Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par La Commanderie Saint-Jean d'Artins

Inaugurons la cave du four à pain !


Depuis quelques mois déjà, l’envie nous tenait de tester la cave du four à pain.
 C'est là que ça va se passer !! 
undefined

Dans le même temps, une paire de copains du crû nous proposaient de faire « réveillon commun » pour la nouvelle année. 

De là jaillit l’étincelle :  inaugurer la cave en bonne compagnie pour ce changement d’année.

 L’aventure nous a semblé mériter non pas un mais deux articles ! Celui-ci vous fera partager « la chose » vue de la cuisine et rédigé par le Chef Papaïto himself ! Le prochain vous intéressera à l’aspect « décoratif-illuminatif » de ce même événement suivi d’un résumé de la fête commenté par Nadège.

 Il était donc une fois une joyeuse petite bande qui se réunit secrètement (c’est d’ailleurs pour cela qu’aucune photo des conspirateurs n’est disponible!) pour mettre au point un réveillon entre copains dans la cave du four à pain, à la Commanderie.

Premier objectif : trouver les cobayes … plutôt facile ! Faire appel à la « main d’œuvre » habituelle (pour les curieux, voir les articles « week-ends benne »). Du coup très rapidement, par un prompt renfort, nous étions 22 en arrivant au port, pardon à la cave, plus les trois petits, Lucas, Aurore et Mélanie, qui n’ont pas été en reste. Au passage, nous nous permettons une petite pensée pour ceux qui n’ont pas pu venir.

Ensuite, tout aussi amusant, mais moins facile, trouver un menu de fête à prix abordable boissons comprises (ne pas dépasser une trentaine d’euros par personne paraissait un bon point de visée) et « cuisinable » avec les moyens du bord (voir plus bas le concept de cuisine décentralisée).

Ceci, en faisant appel aux compétences de chacun … 

Chantal, aussi connue sous les noms de Chanchan et de La Reine du cocktail, a pris en charge l’apéritif, amuse-gueules compris. Ce qu’on en sait, c’est qu’il y a eu du jus de fruits (merci Monsieur Pulco), du Triple-sec et du Touraine pétillant … . Pour plus de précisions, il faut passer à la question. 

undefined
















Chanchan, la Reine du cocktail


undefined
La distribution de la potion magique

undefined

Le dessert était confié à l’ami Denis, dit Goupil. Il était question d’une maison en Croquembouche, avec un surplus de nougatine parce que Mémé Zaza ne conçoit pas une pièce montée sans l’abondance de cet élément. 

Denis, dans son numéro de maçonnerie
undefined

undefined La Commanderie, version du soir ..

Enfin, Papaïto après une plongée dans la section « Réceptions » de ses classeurs magiques proposait un foie gras cuit au sel pour commencer puis une fricassée d’oie. 

undefined


Une des boîtes à idées (il y en a d'autres ...)

undefined



La partition de l'apprenti sorcier

 

Pour la partie « liquide », le choix des producteurs locaux s’est imposé sans peine, Papaïto fournissant les échantillons de dégustation. Merci à eux pour la qualité de leurs vins et l’excellence du rapport qualité / prix. 

undefined Avant l'action !!

 undefinedSur l'autel du sacrifice

 

Le menu de la soirée s’établit alors ainsi

La Soupe de Chantal et ses amuse-gueules  faits maison

 

 

 

Le foie gras cuit au sel

(à partir d’une recette

publiée dans la Nouvelle République)

Domaine de la Cave aux Caux

Vin de Pays du Jardin de la France

Blanc moelleux 2005

(GAEC Creuzet)

 

Le « Trou » local à la Poire de Chanchan

 

 

Oie en Fricassée

dans un Bouillon safrané

(du magazine « Pleine Vie »

de décembre 2004)

 

Domaine de la Charlotterie

Coteaux du Vendômois

Rouge Tradition 2003

(EARL Houdebert)

 

Petit Trôo

Chaource

St Nectaire fermier

Ossau Iraty

Gruyère suisse

Pouligny St Pierre

 

Domaine de la Cave aux Caux

Coteaux du Vendômois

Les Maizes 2004

(GAEC Creuzet)

Le Croquembouche de Denis

Le Pudding du Pauvre Homme de Marc et Noëlla

 

Cave de la Berthelotière

Blanc méthode traditionnelle

(Charles Jumert)

Avant de passer à la suite de nos aventures, un petit mot de remerciement pour nos fournisseurs s’impose . Merci donc : 

-         à la Ferme de la Chambrerie de Ste Gemmes (41) et sur le marché de Montoire pour les foies gras de canard et les oies ;

-         à la Laiterie de Montoire pour les délicieux petits Trôo ;

-         aux Fromages du Moulin (aux Halles de Tours et sur le marché de Montoire) pour le reste des fromages.

 

Passons à présent à l’illustration de quelques moments placés sous le signe du « Art on the making ».

  Alors que la cuisine centrale est le concept dominant actuellement, nous avons pour notre part choisi de développer le concept de cuisine décentralisée, voire de pré-fabrication puisque le Croquembouche est arrivé sous forme de « kit à monter ». Ce dispositif tactique se répartit comme suit :

-         la cuisine habituelle de la maison,

-         un « tripattes » dans le garage-atelier

-         un frigo, une gazinière et un « tripattes » dans la pièce du four à pain. 

  undefined

undefined

 undefined

 undefined

 La réalisation du foie gras est d’une simplicité extrême. En résumé : Emballez, c’est pesé … ou presque … il faut juste goûter régulièrement pour savoir quand sortir le foie gras de sa couverture de sel. Nous n’avons pas manqué de volontaires … curieux, non ? 

  undefined Les matériaux et l'outillage

  undefined Avant et après

  undefined Paré à plonger

 undefinedLes paquets cadeaux

 undefinedY a pu qu'à ...

 undefinedA table !!!

 En revanche pour l’oie, mieux vaut s’armer d’un brin de patience. Pas moyen d’y échapper, il faut commencer par un exercice de mécanique. Pour résumer, prenez une oie et démontez-la ! 

undefined

La bête .... (peut-être qu'elle sera bonne)

 undefinedAttaquons le démontage

 undefined

undefined

 undefinedY avait trois oies ...

 undefinedLes pièces détachées rangées dans l'ordre ...

 Ensuite, il reste encore à découper la chair (je passe sur l’amusement du « désossage ») et à faire cuire selon un mode d’emploi adapté. 

 undefined Tout ça ...

 undefined

 undefined

... undefined pour ça

 Le fromage, lui, ne nécessitait que quelques mots de présentation et d’un support à sa mesure. 

  undefined

 undefined La leçon ...

 undefined

Qu'est-ce qu'il a dit ? !!

 undefined

Voilà, c’est tout pour ce premier épisode …. A très vite donc …..

 

to be continued ….. !

Commenter cet article

sandrine 07/01/2008 23:31

coucou la miss, hummm tu m'as mise en appétit!!! superbes photos et très alléchantes!! bravo pour tout ce que vous faîtes!!je te souhaite ainsi qu'à toute ta troupe bonne continuation et une bonne année 2008 avec la santé surtout!!amitiéssandrine_

Kath 07/01/2008 20:11

Ohhhhh..... C'est beau tout ça !! Et vous savez quoi, les Z'amis, on en a encore l'eau à la bouche (ah, non pas dans le verre....). Dommage qu'on est raté la soupe-à-l'oignon-aux-clémentines, destinée à revigorer les derniers danseurs. C'est une recette secrète : pour résultat, le 1er : on remettait le couvert !!!!!! BiZouX à tous et bravo au Chef !!! si, si... chapeau bas. Kath