Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par La Commanderie Saint-Jean d'Artins

Etant donné que c’est le Papaïto qui est au clavier, l’article va bien entendu être orienté vers les activités autour de la table, fourchette et verre en main.La problématique, comme on dit dans le monde, est simple. L’article sur le week-end « Thierry et Myriam » (voir l’article incriminé) a déclenché un flot de protestations d’individus appelant au respect de leurs droits fondamentaux. D’aucuns et d’aucunes ont fait valoir que, travailleurs méritants, ils n’avaient pas bénéficié de l’expérimentation des menus « haut de gamme » ni de l’exercice comparatif sur l’armagnac. Nous nous sommes donc rangés à cette puissante argumentation.

 

Le « chef cuistot » ayant besoin de répéter ses gammes, il a donc été décidé de profiter du week-end (de la fin de semaine pour les Québécois qui viendraient à lire cet article) de Pâques pour cet exercice dont voici le compte-rendu.

 

Tout d’abord, après avoir montré dans des articles antérieurs le cuisinier dans son antre, les cobayes en pleine expérimentation, voire les vignerons en leurs domaines, il nous a semblé loyal de rendre hommage à nos autres fournisseurs.

 

Les quelques images qui suivent, recueillies sur la place du marché deMontoire, leur sont consacrées.

Notre boulanger du week-end dont la plastique est à la hauteur de la qualité de ses pains. Pour ceux qui viendraient sur le marché de Montoire, je recommande tout particulièrement le pain de seigle avec la rillette ou le fromage de chèvre. On peut aussi le trouver à Tours (Hardouin, place du grand-marché). Le « pain de meule » et celui à l’épeautre sont également à goûter.   

 


En provenance directe d’Erquy, le « Loup de Mer », nous a cette fois-ci ravitaillé en coquilles St Jacques d’excellente facture. Nous allons malheureusement devoir nous passer de sa présence souriante pendant les mois d’été.
 

 
 
Un saut par la boutique de M et Mme Tremblay, pour nous le royaume de la rillette (vraiment à essayer, vous deviendrez accros), toujours prêts à satisfaire les lubies du cuistot de service.
  
 

De retour sur la place pour rendre visite à nos marchands de fruits et légumes : l’équipe de M Gallou de Veuves et bien entendu de celle de Jacques Buffereau représentée par la célèbre Marilyne. 

 


 

 

 
 


Cette fois, nous avions mis à contribution la volaillerie Rivard pour le chevreau pascal.
  


Les pommes venaient, comme d’habitude, du domaine de Bel Air à Couture.
  

 

Enfin, nous ne pourrions quitter le marché sans un détour par les Fromage du Moulin. Il n’est pas facile de résister aux charmes conjugués du chapeau et de la moustache. Le départ se fait souvent le panier plus rempli que prévu, mais le voyage en vaut toujours la peine.  


Bien entendu, de nombreux ont été oubliés … cette fois-ci.

Rassurez-vous, ils apparaîtront prochainement sur vos écrans. Je pense notamment aux volailles de la Ferme de la Chambrerie (voir le Réveillon) ou à la Tome de Chèvre de M Saillard qu’il va falloir attendre jusqu’en juin.

 

Donc emplettes faites, retour à la maison pour un repas « vite fait ». Au programme la verrine de boudin aux pommes pour attendre l’épreuve du samedi soir, repas de type Papaïto pour ceux qui sont familiers de notre offre « Tables d’hôtes ».

 

 


L'attente ...
  


Le programme de l’expérimentation se présente comme il suit

 

 

Torsades feuilletées

Champagne

Cuvée Confidencia

Liébart-Régnier

Baslieux sous Châtillon (51)

 

St Jacques et carottes,

Infusion à l’estragon

Chablis Blanchots 1993

Domaine Laroche

Chablis (89)

Filet mignon à l’étouffée,

Jus corsé à la chicorée

 

 

Carignan 2001

Vignes de plus de 100 ans

Vin de pays catalan

Domaine Ferrer Ribière

Terrats (66)

St Nectaire fermier

Murol

Tome de vache des Pyrénées

Cendré de Beauzac

 

Gelée d’agrumes,

Jus épicé parfumé au miel

 

 

 

Café

 

Trois âges d’un Armagnac

 

Et en images,

 

La présentation du champagne …  

 


Quelques images des plats …
  

 

 

 

Concentration maximum pour le travail sur l’armagnac …

 
 
 
 
 
Le tout surveillé par miss Chatoune.
  

 

Le lendemain matin, dimanche de Pâques, chacun vaque à ses occupations favorites ...

 

La directrice du service Hôtellerie se rappelle qu’elle en est aussi l’employée.  

 


Le chef et l’ail vert nécessaire au repas pascal traditionnel avec pas très loin la charrette des condamnées.
  

 
 
 


« Tonton Jacques » en son terrain de jeu favori : le jardin en pointe

 


Première expérimentation de la journée pour l’équipe des cobayes : randonnée « Autour du domaine ».
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Pendant ce temps se prépare la pièce centrale du repas pascal traditionnel poitevin : l’agneau à l’ail vert.  

 
 
 
 


De retour de la première épreuve, les cobayes se  préparent à affronter la deuxième, dénommée « Repas traditionnel du Poitou » comprenant plusieurs tests.

 

 

Pain de Porée

Pissotte blanc 2005

Fiefs vendéens

Domaine Coirier

Pissotte (85)


Cul de bicot à l’ail vert

Château Le Logis blanc1998

Haut-Poitou

Cave du Haut-Poitou

Neuville du Poitou (86)



Trois Chèvres

S 1996

Vin de Pays de la Vienne


Tourteau fromagé

 Mon Rêve
Vin de table
Melon de Bourgogne moelleux
Château de Cassemichère
La Chapelle-Heulin (44)

 

 

Jour de Pâques, il se doit d’y ajouter une épreuve subsidiaire ….

 
 
 
 
 

 
Le lendemain jour des départs, changement de région et petit en-cas alsacien pour la route : Salade de gruyère, Tourte de la vallée de Munster et fromage du même.

 

 
 
 
 

 Le tout en se promettant de se revoir pour de nouvelles expérimentations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kath 04/04/2008 13:24

Et oui, les parisiennes sont en 1ère ligne ! Je valide l'avis de Lô : trop bien ce week-end sur un air de tentations... heu, un petit mot ou plutôt une précaution d'usage : à chef agacé, "victime" assurée! qui peut remplacer le célèbre "si le chef est Papaïto, on n'a pas le dernier mot"... je ne suis pas encore remise de la triangulaire des Armagnacs... Merci infiniment pour votre accueil toujours chaleureux !!!!!

04/04/2008 12:36

Whaouuuuu c'est môa la première. Bravo pour ce compte rendu à la hauteur du w-end de test. Merci pour tous ces essais bien sympathiques et donc transformés: les cobayes ont apprécié.BiouxMini: bémol: il ne s'agit pas de l'oeil expert de chatoune mais de celui de Môssieur Hercule, dit chaton, titi, etc.