Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par Famille HUGUET

Article promis, article du ! Voici donc relatées les dernières aventures constructives et destructives (ça dépend des jours) de la commanderie.   

Après avoir achevé avec superbe et presque sans encombre la chambre Jasnières, nous avons retrouvé les joies du chantier et de ses surprises dans la seconde, la chambre Vouvray.

Ainsi, nous avons attaqué de bonne heure et de bonne humeur le démontage de la mezzanine pour en changer le plancher et là, surprise !!! Nous avons découvert que nos amis les vers et autres bestioles avaient apprécié les qualités gustatives des poutres, apparemment non traitées, supportant ladite mezzanine (vous pourrez juger de leur féroce appérit d’après les preuves photographiques).

Si ces poutres étaient encore bien solides bien que grignotées, nous avons jugé plus prudent pour la suite de les changer ; ceci tout en s’appliquant à ne pas endommager ni le couloir, ni la chambre Jasnières sur lesquels reposent notre mezzanine. 

 Le challenge était donc lancé et nous nous sommes organisés : pendant que ces messieurs, experts ès-bâtiments réfléchissaient, mesuraient, coupaient, clouaient, vissaient ; ces dames se chargeaient du ravitaillement en matériel (trouver les bonnes poutres, les bonnes planches), du nettoyage des lieux, du "tartouillage"1 au xylophène de tout ce que nous avons pu et, bien-sûr, de l’inspection des travaux finis ! 

 Le temps donc de tout démonter (quelques cloisons n’ont d’ailleurs pas survécu), nettoyer et remonter….une bonne journée était passée, nous étions bien fatigués et certains trop effrayés. En effet, il semblerait que la gent masculine n’ait pas supporté la vision terrifiante de notre ami le ver du bois (à moins que ce soit des "surprises" permanentes de ce chantier), et nous ne les avons plus revus depuis… N’ayez crainte cependant, ceci ne nous a pas empêché d’avancer quelques travaux nécéssaires : finitions, nettoyage, réparation, peinture des fenêtres et portes, décapage des chaises, etc.   

 

 

 

 

1 : Sachez que l’expression est désormais consacrée et devrait sans plus attendre entrer dans les références de Messieurs Robert et Larousse, hihihi ...

Commenter cet article