Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par SARL La Commanderie Saint-Jean d'Artins

Une belle ordonnance pour l’année 2012 !

carte voeux2009 

 

C’est le leitmotiv que nous avons choisi pour cette nouvelle année : en 2012, pas de blues ! Pour ce faire, il fallait s’assurer que cette dernière semaine se termine en beauté. Alors, nous, un petit groupe de téméraires dont moi-même, avons investi la maisonnée d’Artins, de façon totalement incognito (ou presque !) pour cette période des fêtes de fin d’année. Oublieux de notre propre sécurité, nous avons testé un certain nombre de combinaisons, faites de jeux de mots, de quiproquo, de faux semblants et de vrais parlants, d’idées reçues et de pensées repues... Bref, nous vous racontons tout ceci uniquement à des fins purement ludiques et pour le bonheur de tous, famille et amis, petits (une seule toute petite pour tout dire !) et grands… pour ceux qui y étaient et pour ceux qui auraient aimé y être mais aussi un peu pour vous qui nous lisez présentement !

Alors voilà comment nous nous sommes, à La Commanderie, préparés à entrer dans cette année 2012 sans coup de blues :

Tout d’abord, selon notre Papaïto en chef, « il fallait boire du champagne, car il allait se perdre !» Nous étions tous parfaitement d’accord avec lui et, en plus, personne n’avait besoin de reprendre la voiture après (c’est l’avantage de loger directement à La Commanderie !).

Ensuite, nous avons découvert une nouvelle sentence du chef, toujours fort soucieux de notre bien-être gustatif et du respect des consignes passées en amont afin de ne pas surcharger nos estomacs pendant ces vacances à passer ensemble : « Mais non, enfin voyons ! On ne déjeune pas !!! C’est juste du canard… ». C’était très drôle et résolument très bon !  

Mais qu’avons-nous fait lorsqu’est apparu le plateau de fromage grand comme un arbre coupé ?! Comment avons-nous tenu le fameux adage « pour être en bonne santé, il faut manger cinq parts de fruits et légumes par jour», qui pendant les fêtes sont passés au nombre de sept, sous l'impulsion du chef, sans que l’on sache vraiment pourquoi ! Et, nous ne plaisantions pas, non plus, sur l’équilibre des plats et des saveurs ! Diantre, rien de tout cela n’était simple ! Mais, sachez que contrairement à certains fruits et légumes, « les parts de raisin liquide, elles, peuvent se cumuler » (mais uniquement si aucun trajet véhiculé n’est prévu ensuite et toujours avec raison, dégustation et modération) !! Nous, nous ne le savions pas au prime abord ! Quel soulagement d’apprendre cela ! Alors que pouvions-nous faire sinon associer le bon fromage au bon vin … À nous Abondance, Brillat-Savarin, Brie, Abbaye de Tamié, Comté de 30 mois, Ossau-Iraty, Roquefort et diverses productions caprines de la région. Bref tout cela a scintillé avec une phrase magique, prononcé par Armelle et qui a résonné comme une promesse : «  qu’est-ce qu’on met comme bouteille devant chaque vin… ??? ».  Chers amis, il semble que ceci soit une phrase codée… compréhensible des seuls habitants du cru et encore ! Cela nous a valu un joyeux moment à nous tordre de rire !

Ensuite, nous avons frémi d’aise lorsque Papäito a annoncé tout content devant nos mines réjouies mais franchement rassasiées : « Il n’y a pas de dessert » … « Juste une p’tite glace ! ».  Et puis ce n’était pas vraiment pour le dessert puisqu’en réalité horaire il était déjà celle du gouter. Malin, hein ? Vous suivez toujours ???

Après une partie endiablée de puzzles furieux (deux puzzles, deux équipes mais une seule lampe … un sacré challenge !) en lieu et place de la ballade espérée (avant l’absence de déjeuner) car nous avons été rattrapés par la nuit à la fin du gouter (heureusement nous avions pris de l’avance la veille, une sorte de prudence en somme ou d’habitude de la maison dirons certaines mauvaises langues…). Après, il était encore l’heure d'une pause gourmande : un petit plateau télé de rien du tout devant « les tontons flingueurs » (il y a des traditions de Noël qui ont vraiment du bon et puis nous avions vu les barbouzes quelques jours plus tôt et nous voulions nous assurer que les images de présentation de Bernard Blier venaient bien des tontons … de la conscience filmographique quoi !). Nous avons sorti les « grignotis » trouvés dans le frigo dont la terrine de faisan maison, mais pas parce qu’elle avait l’air bonne, uniquement pour accompagner les cornichons (bah oui, encore cette histoire de parts de fruits et de légumes), attrapé les rillons apéritifs (pour dépayser les cornichons) et confirmé les associations vin /fromage testées un peu plus tôt (retour aux parts cumulables de raisin liquide … hihihi) ! Vous me croyez si je vous dis que nous nous sommes encore régalés !  

Et une dernière sentence magique du chef : « il y a toujours de la place pour de l’ananas ! Puisque je vous dis qu’il mange les graisses. ». Préférez tant qu’à faire un ananas frais au safran … c’est bon, joli et digestif !

 

Pour formaliser cette ORDONNANCE et s’assurer une année 2012 sans blues, il faut donc :

- se retrouver le plus possible, en famille, entre amis, entre collègues,

- partager quelques douceurs gustatives,

- refuser toutes concessions à la facilité et désignez un chef de cuisine chargé de vous régaler,

- ne supporter aucune remontrance sur l’abondance de plats et annoncer clairement, pour les préludes de fêtes, que le rôti rouge (de boeuf) et les frites (maison), cela ne compte pas pour de la cuisine ! On peut donc en manger sans problème au déjeuner avant un bon réveillon !

- se rappeler sans culpabiliser que le canard, ça ne compte pas comme repas,

- se souvenir que par rapport aux fruits et légumes à consommer quotidiennement, on peut apporter, en remplacement, le fromage et oser le raisin liquide pour adulte, de qualité et en juste quantité, pour compenser les parts manquantes.

- ne plus hésiter à annoncer qu’il n’y aura pas de dessert et habiller, quoiqu’il en soit, la fin du repas par une glace.

- oser l’ananas gourmet quand les estomacs sombrent !

-  ne jamais oublier que : « le champagne se perd, alors il faut le boire ! »

 

Et, si tout cela, vous parait difficile à mettre en œuvre, pas de soucis : passez donc à La Commanderie ! Nous nous ferons une joie de tout vous expliquer en direct !

Nous allons de ce pas vous souhaiter une très belle année 2012, toute en gourmandise, en douceur et en bonheur. Portez-vous bien !

 

                                                        « Kath es papillonnage »… en immersion incognito !

Commenter cet article

Kath 04/01/2012 12:16


"Hum... y aurait pas d'la pomme ? ".... j'en rigole encore sous cape. Bonne année et pas de coup de blues ! A trés vite. Jolie la "carte d'appel" super Nadège ! Bizz