Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par SARL La Commanderie Saint-Jean d'Artins

Comme nous l’annoncions précédemment, le vendredi 29 mars sera le jour de notre premier repas à thème de l’année 2013.

Jusqu’à présent les repas à thème ont été l’occasion de voyages à dimension géographique, cette fois-ci nous voyagerons dans le temps pour nous retrouver au Moyen-Age.

DSCF1817 (800x600)

Naturellement, il n’était guère possible de faire une restitution exacte d’un banquet de l’époque. Le nombre de services et de plats était impressionnant. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder un menu d’un « disner de chair » proposé par le « Ménagier de Paris » (considéré comme un livre de cuisine bourgeoise) :


Premier Mez

Poirée blanche, Hasteles de Bœuf, Grosse char, Civé de Veel, du Brouet houssé

 

Second Metz

Rost de Char, Poisson de Mer et d’Eaue doulce, Ravioles lombardes,

une Cretonnée d’Espagne

 

Tiers Mectz

Lamproyes à la Sausse, Ung rosé, Lait lardé et Croutes de Lait,

Tourtes pisaines, id est lombardes, Darioles de Cresme

 

Quart Mectz

Frormentée, Venoison, Doreures Pastels de Bresmes et de Gournaulx,

Anguilles renversées, Chapons gras à la Dodine

 

Yssue

Ypocras et le Mestier

 

Boutehors

Vin et Espices

 


 

Le service et le savoir vivre, la présentation des mets n'est plus guère en harmonie avec les coutumes de notre Temps. Les plats différaient parfois entre la partie « haute » de la table et l’autre extrémité. A tout le moins, le bout le moins noble mangeait ce qui restait.

Le personnel pour apporter tous ces plats nous fait aussi défaut. La seule chose qui reste de cette époque est le service « à la russe » où les plats sont posés sur la table et les convives se servent eux-même (mais de manière plus égalitaire aujourd’hui). La décoration des plats : plats « partis » (avec des couleurs partagée), oiseaulx en plumes ou armés n’est plus vraiment au goût du jour, même si la cuisine moderne compose parfois ses plats comme des « tableaux ».

DSCF1819 (800x767) DSCF1823 (800x600)
DSCF1828 (800x600) DSCF1829 (800x600)

Crédits photos : Claude Huyghens dans le livre "Fêtes gourmandes au Moyen-Age", Jean-François Flandrin et Carole Lambert, Imprimerie nationale Editions, Paris, 1998.

 

Certain produits prisés ne sont plus guère accessibles ou usités : paon, écureuil, hérisson, ours et autre marmotte  surprendraient sur une table d’aujourd’hui. Pire certains de ces animaux nous vaudraient vraisemblablement quelques ennuis avec la justice.

Les techniques de cuisson de l’époque ne sont plus parfaitement reproductibles : la cuisson à feu ouvert, les « potagers » sont rarement disponibles. La Commanderie remonte au XXIIème siècle, mais des cuisines de ce temps, rien ne reste malheureusement !

Donc nous nous armerons d’une ambition plus modeste et dans la ligne du sous-titre d’un livre de Jeanne Bourin : « Cuisine  médiévale pour Table (et Estomacs) d’Aujourd’hui.

 

Ce jour-là nous vous proposerons donc : 

 


Premier Metz

Hypocras avecques Rôties tostées au Fromage

 

Second Metz

Porriaux blancs

 

Tiers Metz

Gravé de Menus Oiseaus

Panais au Miel

 

Quart Metz

Tailliz aux Fruits secs

Confiture de Navet

 

Boutehors

Autre Hypocras

Gingibre conduit

 


 

Après ces douces rêveries, il nous faut revenir sur terre pour aborder les aspects moins amusants de la chose.

Pour ce petit voyage, nous vous demanderons 35 euros par personne, tout compris.

Bien entendu, ce voyage initiatique est ouvert à nos amis « Boxiens » (venant avec un coffret cadeau) s’ils consentent à un supplément destiné à couvrir la différence de tarification des repas, à hauteur de 12 euros par personne.

DSCF1830 (600x800)

Illustration tirée du livre "Saveurs médiévale, cuisine seigneuriale", Les amis de la table médiévale, Faculté des sciences, Université inter-âges, Poitiers 1996.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article