Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Elisabeth, Patrick et Nadège Huguet, sont heureux de vous accueillir à la Commanderie Saint-Jean d'Artins pour un séjour convivial et dépaysant au cœur de la vallée du Loir, au carrefour du Loir-et-Cher, de la Sarthe et de l'Indre-et-Loire.

Réservez votre séjour chez nous au 02 54 72 48 47

Faire notre connaissance

 

Translation please

Publié par Famille HUGUET

Une clôture promise est une clôture due ! C’est fidèles à cet adage spécialement inventé pour l’occasion que nous avons vu arriver Jacques et Colette une fin d’après-midi arrosée (noyée ?!) la semaine dernière. Ils étaient plus que prêts pour donner l’assaut à cette clôture si nécessaire pour sécuriser le verger de Saint-Jean, donnant au-dessus de la route (c’est mieux pour les enfants mais utile aussi pour la tondeuse sauvage de Papa …).

Une fois les formalités d’usage passées, l’échange de bons procédés réalisé, nous pouvions attaquer … le lendemain en pleine forme ! Il faut bien quand-même, d’abord passer une charmante après-midi ensemble à papoter, prendre des bonnes nouvelles des uns et des autres. Puis déjà, il est l’heure de nous faire rejoindre par nos gentils hôtes venus du Tarn, particulièrement intéressés par les « trous » de la région selon leur propre expression ou plus communément appelés chez nous « troglodytes ». Force est alors de partager dans une bonne humeur contagieuse (les coteaux du vendômois aidant ?!) l’excellent dîner concocté par notre chef Papaïto particulièrement en forme en ce moment. Enfin nous profitons tous d’une nuit calme et réparatrice.  

Avant de commencer, il faut sérieusement réfléchir à ce que l’on veut faire et vite courir dans les magasins pour tout acheter et remplir le coffre. Et hop, il est l’heure de déjeuner dans l’herbe puisque le temps le permet enfin ! En début d’après midi, nous y voilà donc enfin, Jacques s’impatiente c’est bien normal : il n’est quand même pas venu à La Commanderie pour ne rien faire alors qu’il est tout juste en vacances, non mais des fois ! Ouste, tout le monde au boulot et souquez moussaillons ! Eh oui, il paraît que les marins sont vraiment très forts en clôtures. Mieux vaut être prévenu … et on ne rigole pas dans les rangs !

 

- Première étape : tout d’abord choisir puis rassembler (ou destoker selon la formule consacrée) le matériel. Ne pas négliger l’importance d’avoir des poches !  

- Deuxième étape : pour bien clôturer, c’est bien connu, il faut d’abord débroussailler !   

  undefined
 

- Troisième étape : vérifier ses talents de couturier !   

undefined

- Quatrième étape :  savoir toujours s’entourer d’une équipe de choc !  

Saint-Jean-2007-466.jpg

- Cinquième étape : enfoncer les piquets en cadence, sans se taper sur les doigts et sans se laisser perturber par l’entourage ! 

Saint-Jean-2007-493.jpg

- Sixième étape : rester bien concentré pour ne pas faire de nœuds dans les fils en essayant de suivre le rythme effréné de Jacques. 

Saint-Jean-2007-504.jpg Saint-Jean-2007-505.jpg
Saint-Jean-2007-561.jpg

- Septième étape : poser et fixer le grillage. Là, les petits doigts agiles de Colette font des merveilles. Jacques est doué aussi ! Normal c'est lui l'expert en la matière  !  

- Huitième étape : admirer le travail fini et dire que c’est du bon boulot ! Se congratuler : une après-midi et une matinée pour tout boucler si ce n’est pas de l’efficacité !  

undefined
 Saint-Jean-2007-608.jpg

- Neuvième étape : Ne pas oublier de se sustenter et de profiter d’être ensemble. Faire comme si on ne voyait pas qu’il y a du soleil mais en profiter quand même pour prendre un bol d’air et remettre discrètement le couvert dehors ! 

 undefined

 - Dixième étape : comme il reste du temps après le déjeuner, décider d’attaquer le jardin en pointe avec pour objectif de dégager le célèbre petit raidillon injustement condamné à l’oubli par le précédent propriétaire !   

Saint-Jean-2007-633.jpg

  - Onzième étape : de nouveau admirer le travail promptement et bien fait tout en collectant les petites histoires des passants ravis de voir réapparaître ce chemin autrefois très emprunté y compris par la facétieuse deux-chevaux de docteur de Montoire (Dixit notre ami Jean-Claude). 

Saint-Jean-2007-622.jpg

- Douzième étape : se doucher … c’est mérité. Se préparer pour un dernier dîner ensemble avant que la route ne se mette entre nous. Ne pas se presser car on a pas très envie de se quitter. A la nuit tombante, se décider quand même à laisser partir Jacques et Colette mais se promettre de se revoir très vite et de leur réserver la fin du débroussaillage du jardin en pointe (il y en a qui y prenne goût ! ).   

- Treizième et dernière étape : se dire qu’on est ravi de ces jours passés ensemble ! Puis aller se coucher le cœur léger … prêts pour de nouvelles aventures !     

Commenter cet article